paris sportifs coronavirus 2020

Coronavirus et paris sportifs : le monde du sport retient son souffle pour 2020

Avec la crise sanitaire du Covid-19, près de 3 milliards de personnes sont appelées à rester confinées chez elle. Les sportifs et supporters de tous bords n’échappent pas à la règle. Les Jeux Olympiques de Tokyo ou le Championnat d’Europe de Football, compétitions majeures, ont officiellement été décalés d’une année. Le monde du sport, lui aussi, est en péril économique, et nombre d’acteurs majeurs attendent désespérément la fin de la crise. Gabin du site Parieur-Gagnant.com spécialisé nous offre son analyse sur cette situation inédite pour une année 2020 déjà considérée comme la pire dans le domaine du pari sportif depuis bien longtemps.

De fait, tout au bout de la chaîne du sport, les parieurs sportifs sont eux aussi… au chômage technique. Depuis le début du mois de mars, ils rivalisent d’ingéniosité – et de curiosité – pour trouver de nouvelles opportunités de betting.

Une crise planétaire qui n’épargne pas le sport

Tous les sports sont touchés par la crise sanitaire du coronavirus : du football au tennis en passant par le basketball, le monde du sport est à l’arrêt à l’échelle mondiale. Mais toutes les fédérations sportives n’ont pas encore tranché pour un report des rencontres (report qui semble de plus en plus hypothétique au vu d’un calendrier très chargé) ou pour une annulation pure et simple.

Ainsi la Ligue de Football Professionnel (LFP) a annoncé qu’elle désirait voir terminer les saisons de Ligue 1 et de Ligue 2 au plus tard au 30 juin. D’autres compétitions, elles, sont tout bonnement annulées : le tournoi du Grand Chelem de Wimbledon vient d’annoncer son annulation pour 2020, et l’on a du mal à imaginer une reprise des championnats majeurs de basket (NBA) ou encore des compétitions continentales comme la Ligue des Champions (Football) aller à leur terme.

Un point sur les compétitions annulées ou reportées

Les compétitions officiellement annulées en 2020 à cause du coronavirus :

  • Biathlon : les Championnats de France prévus aux Contamines
  • Course à pied : le semi-marathon de Paris, prévu au 1er mars a été annulé, tout comme les Championnats de France de Cross.
  • Cyclisme : Milan – Sanremo a été annulé.
  • Handball : le Final Four de la Coupe de la Ligue française.
  • Judo : le Grand Prix de Rabat.
  • Ski Alpin : les finales de la Coupe du Monde ont été annulées.
  • Ski de Fond : les Championnats de France prévus aux Contamines
  • Tennis : le masters 1000 d’Indian Wells, ainsi que Wimbledon.

Jusqu’ici, il y a donc relativement peu de compétitions qui sont officiellement annulées. Mais dans les faits, de très nombreux événements sportifs seront, dans le meilleur des cas, reportés. Voici les grandes compétitions qui ont déjà annoncé un report :

  • Les Championnats du monde d’athlétisme en salle (prévus à Nankin, en Chine) sont reportés en 2021.
  • Les Jeux Olympiques d’Été, prévus à l’été 2020 à Tokyo, sont reportés à l’été 2021
  • Le Championnat d’Europe de Football, prévu du 12 juin au 12 juillet 2020, a été reporté à l’année suivante.
  • Le Grand Prix de Chine (F1) est pour l’heure reporté à une date inconnue.
  • Les 24h du Mans Moto, prévu mi-avril, sont reportées à début septembre.
  • Le Tournoi de tennis de Roland-Garros est reporté au 20 septembre.

Les grandes compétitions en suspens

Cette liste paraît bien maigre au vu de l’ampleur de la crise sanitaire. Dans les faits, la plupart des organisateurs espèrent une reprise rapide pour boucler le calendrier. Mais de très nombreuses compétitions risquent tout de même une annulation.
Voici quelques-unes des compétitions majeures qui risquent d’être annulées :

  • Football : tous les championnats européens majeurs de première et de deuxième division ainsi que tous les championnats continentaux majeurs (Ligue des Champions, Ligue Europa)
  • Basket : la NBA est à l’arrêt aux États-Unis, tout comme la JeepElite en France ainsi que les championnats européens.
  • En Cyclisme : le Tour de France risque également d’être annulé, ce qui serait une première depuis la Seconde Guerre Mondiale
  • Handball : tous les championnats nationaux ou européens sont suspendus
  • Hockey sur Glace : la NHL est également à l’arrêt, tout comme la Ligue Magnus en France
  • Rugby : le Top 14 en France, ainsi que les compétitions européennes ou encore le Tournoi des 6 Nations sont pour l’heure en suspens
  • Golf : les tournois majeurs sont également suspendus jusqu’à nouvel ordre

Outre les problèmes de calendrier inhérents à chaque compétition, quel risque sanitaire ces événements vont-ils représenter ? Faudra-t-il terminer les saisons en décrétant un huis clos total, ou presque, sur l’ensemble des manifestations ? Qu’en sera-t-il des sportifs, de leur préparation physique ou encore de leurs vacances ? De multiples questions économiques et sportives accompagneront assurément le retour des événements sportifs.

Le championnat biélorusse, nouvelle coqueluche des parieurs

Dans ce contexte difficile, les parieurs sportifs ont cependant trouvé la parade pour continuer à vibrer. Nombre de pronostiqueurs s’intéressent maintenant au seul championnat de football encore en activité, à savoir le Championnat biélorusse !

Les enjeux, les gains (et les pertes) n’ont jamais dû être aussi importants sur ce petit championnat, jusqu’alors des plus discrets. Que les parieurs se rassurent : la situation sanitaire en Chine pourrait permettre une reprise de la Chinese Super League, le championnat chinois de football, dès le 18 avril prochain. Pour les grandes compétitions européennes et pour parier à nouveau sur des visages ou des noms familiers, il faudra tout de même attendre, a minima, quelques semaines de plus.

Les bookmakers connaissent une réelle crise économique

Notons enfin que les bookmakers subissent de plein fouet cette crise, alors que le marché des paris sportifs n’avait jamais été aussi florissant en France. Quasiment plus aucun pari proposé, quelques matchs de football biélorusse chaque week-end, et bien entendu d’énormes difficultés à conserver des parieurs actifs en ces temps difficiles. Le report du Championnat d’Europe de football aura également un impact économique certain sur ces acteurs qui peinent à marger en France.

Les opérateurs peuvent cependant compenser une partie de leurs pertes sur le poker en ligne, qui voit ses chiffres exploser en cette période de confinement. Si les marques bien présentes sur le poker (Winamax, Betclic) limitent la casse, d’autres comme Zebet ou ParionsSport regrettent amèrement de ne pas avoir une offre dédiée au fameux jeu de cartes…

Jouer au solitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *