euromillions participation en baisse
euromillions participation en baisse

Euromillions : un jackpot record mais une participation en forte baisse, la loterie européenne s’essoufle-t-elle ?

Alors qu’un nouveau report du plafond Euromillions est prévu pour ce vendredi 4 octobre 2019 avec un jackpot toujours au sommet de 190 millions d’euros, le site Tirage-Gagnant.com et LoteriePlus.com vous propose une étude exclusive sur la participation à la loterie européenne qui n’en fini pas de baisser. Depuis 2006, le nombre de joueurs a été divisé par 2,52, comment faire pour redonner l’envie de jouer aux joueurs perdus de l’Euromillions ?

Devant cette situation exceptionnelle qui compte désormais un quatrième tirage de suite avec le plafond record de 190 millions d’euros, notre équipe de Tirage-Gagnant.com a souhaité s’attarder sur l’affluence autour des tirages de la loterie européenne lancée en 2004, et celle-ci n’est pas vraiment au beau fixe. Alors que le plafond de l’Euromillions n’a été mis en jeu que quatre fois depuis 2004, cette série de tirage de septembre/octobre 2019 remet pour la quatrième fois de suite ce montant maximum de 190 millions d’euros, une première mais la raison de ces nombreux reports pourraient être plus simpe que le simple facteur chance. En effet, la participation recule nettement à l’Euromillions ces dernières années, zoom en chiffre sur cette baisse constante des grilles jouées.

Euromillions : une baisse généralisée de la participation depuis 2006

Lors du lancement en 2004 de la loterie européenne, les joueurs se sont massivement rués vers cette toute première loterie multiétats en Europe. Malheuresement, l’effervescence des débuts semble avoir laissé place à une certaine lassitude des joueurs qui semble-t-il se détournent de l’Euromillions.

En analysant les plus gros jackpots enregistrés à l’Euromillions depuis 2006 en prenant pour appuie des tirages réalisés un vendredi soir, les chiffres sont édifiants.

Ainsi, nous avons pu constater que la participation aux tirages Euromillions est en baisse constante depuis 13 ans, et cela se vérifie pour chaque tirage plafond où le jackpot a atteint 190 millions d’euros en 2012 (100 millions de grilles jouées), en 2014 (75 millions de grilles jouées),  en 2017 (60 millions de grilles jouées) ou bien en 2019 (55 millions de grilles jouées seulement).

Entre le super tirage Euromillions du vendredi 3 février 2006 qui avait réuni 139 millions de combinaisons et le super tirage du vendredi 27 septembre 2019 qui n’a réuni que 55 millions de grilles jouées, la baisse est significative puisque la participation a été divisée par 2,52 (-60,50% de grilles jouées).

Ci-dessous, retrouvez les courbes de participation globale en Europe pour les principaux tirages Euromillions qui se sont déroulés entre 2006 et 2019. La chute de la participation est nettement visible et constante année après année.

Euromillions : la France et le Portugal sont les deux pays qui perdent le plus de joueurs

Si la tendance baissière est a constatée pour chaque pays membre de l’Euromillions, notons que les chiffres enregistrés par la France et le Portugal sont encore moins bon que certains pays voisins.

Tant au niveau de la participation brute (nombre de grilles jouées) qu’au niveau des parts de marchés, la France et le Portugal perdent nettement du terrain en comparaison au Royaume-Uni, à l’Espagne ou encore à la Belgique.

Alors que la participation française dépassait les 2,1 millions de grilles gagnantes en 2012 lors du tout premier tirage plafonné à 190 millions d’euros de l’histoire de l’Euromillions, représentant alors 27,2% de part de marché européen, celle-ci a plongée à 625’000 grilles gagnantes lors du dernier tirage du 27 septembre 2019, affichant une part de marché de seulement 16,66% et une chute brutale de plus de 70% de la participation française.

Du côté des joueurs portugais, la tendance bassière est similaire avec une participation qui est passée de 1,1 million de grilles gagnantes en 2012 à seulement 378’000 lors du tirage plafonné à 190 millions d’euros de cette année 2019, ne représentant plus que 10% des parts de marchés en 2019 contre 15% en 2012 et affichant une perte sèchede 68% de grilles gagnantes entre les deux mêmes dates..

Ci-dessous, retrouvez les courbes évolutives de la participation (nombre de grilles gagnantes) par pays pour chaque tirage Euromillions ayant mis en jeu le jackpot plafond de 190 millions d’euros et ayant été tiré au sort un vendredi soir.

Le Royaume-Uni, seul pays en tête des ventes avec plus de 30% de la participation globale

Recemment, nous avons pu observé que les “méga jackpot Euromillions” était formulés non plus avec des gains minimum de 130 millions d’euros, comme cela avait été présenté lors du changement des règles Euromillions de 2016, mais que ces derniers n’oscillent plus qu’entre 100 et 120 millions d’euros. La raison est simple : le Royaume-Uni étant le premier pays participant, les modifications du cours entre la Livre Sterling et l’Euro viennent ici gréver ou majoré les rentrées de l’Euromillions.

Ces dernières années, la Livre Sterling s’étant déprecié face à l’euro, les opérateurs de la loterie européenne n’ont pu que céder à une baisse des jackpots minimum affiché lors des méga tirage.

Cela fait depuis la création de la loterie européenne que le Royaume-Uni tient une place importante dansla hierarchie Euromillions. Toutefois, ce n’est que recemment que les joueurs britanniques ont clairement pris une place prépondérante.

Entre 2012 et 2019, la part de marché du Royaume-Uni est passée de 25% à 32%, gagnant 7 points et se payant le luxe d’afficher une participaton lors du dernier super tirage du 27 septembre équivalente à la France et l’Espagne réunie.

Cet engouement autour de la loterie européenne de l’autre côté de la Manche permet notamment une recrudescence de gagnants de rang n°1. En effet, avec 101 gagnants depuis 2004, les britanniques talonnent plus que jamais la France et ses 104 gagnants.

Mais il y a-t-il une possiblité pour refidéliser les joueurs qui ont disparu depuis 13 ans de tirage, peut-être, voici quelques pistes que nous avons pu identifier.

Euromillions : un changement de règles peu concluant en 2016, que faut-il faire ?

En 2016, la mise en place des nouvelles règles Euromillions avait pour but de relancer la participation globale en Europe.Parmi les nouveautés intéressantes pour les joueurs, la croissance plus rapide du jackpot jusqu’au 7e tirage d’une série, l’assurance de voir des super jackpot afficher 130 millions d’euros minium plusieurs fois par an ou encore les pluies de millionnaires européens ont été autant de volonté d’afficher des gains supplémentaire et intéressant pour les joueurs, mais l’équation ne semble pas vouloir inverser la tendance baissière de la participation.

Quelles solutions possibles pour redynamiser l’Euromillions et donner envie au joueurs de participer ?

Nous avons réalisé un sondage sur nos communautés de joueurs respectives sur LoteriePlus.com et Tirage-Gagnant.com et voici les principales demandes des joueurs.

  • Les joueurs sont pour le déplafonnement du jackpot maximum de 190 millions d’euros. A l’image de certaines loteries américaines type Powerball ou MegaMillions, les joueurs souhaitent laisser le hasard faire son oeuvre et propose ‘augmenter le plafond maximum ou, de ne pas en avoir du tout. De l’autre côté de l’Atlantique, les loteries proposent parfois des montants astronomiques dépassant le milliard de dollars, faisant croître la participation à des niveaux historiques. Si nous en sommes encore loin en Europe (jackpot jugé indécent et participation moins forte surle Vieux continent qu’au Etats-Unis), lapossibilité de repousser un peu plus loin le plafond maximum de l’Euromillions pourrait être un axe d’amélioration.
  • Les joueurs sont pour l’obtention d’une somme fixe et importante, de 1 million d’euros pour les gagnants du rang n°2. Encore une fois, tiré des règles des loteries outre-Atlantique, chaque rang n°2 des loteries américaines proposent un gain fixe de 1 million de dollars. En Europe, les rangs de gains ne sont pas fixes, mais sont soumis à une règle du pourcentage des mises, ne permettant jamais à des joueurs du rang n°2 (ou exceptionnellement) de devenir millionnaire, rendant le gap entre le jackpot et le premier rang de gains intermédiaire trop différent avec un sentient “d’injustice” pour les joueurs.
  • Les joueurs sont pour la multiplication des semaines de millionnaires européennes, et plus globalement pour les gains de type “tombola”. Mis en place en 2014 en France avec l’arrivée de la tombola My Million, puis globalisé en 2016 à l’ensemble des pays européens (à l’exception de l’Autriche), les tirages “forcément remporté” plaisent aux joueurs. Au Royaume-Uni, deux joueurs deviennent millionnaire chaque mardi et vendredi soir. En Irlande, une rafle de petit gain permet à une dizaine de joueurs de remporter des lots tandis qu’en Belgique, des gains par centaines entre 10€ et 500€ sont ainsi remportés.
  • Les joueurs sont pour une très grande loterie européenne, unissant les mises de l’Euromillions et de l’Eurojackpot. Plus on est gros, et plus les possibilités sont multiples. En Europe, en pus de la loterie Euromillions, une autre loterie, l’Eurojackpot propose un système similaire avec un tirage par semaine et un plafond maximum de 90 millions d’euros. Composée d’une quinzaine de pays de l’Est et du Nord de l’Europe, elle génère plusieurs millionsde grilles jouées pour chacun de ses tirages. Une fusion de l’Euromillions et de l’Eurojackpot pourrait être une idée lumineuse pour attirer encore plus de joueurs tout en proposant naturellement des jackpots plus important.

Un commentaire

  • BEN dit :

    Bonjour l’administrateur de la page LoteriePlus à laisser en commentaire ce mot, hier :

    N’oubliez pas rdv jeudi matin pour l’article de la visite de l’équipe tirage gagnant et de moi-même du vendredi 7 juin 2019 du super jackpot a 130 millions.

    Nous ne voyons toujours pas d’article/photos à ce sujet..
    Merci du retour.
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *